Author Archive

Entreprendre collectivement en alimentation: ancrer, pérenniser et transformer

Entreprendre collectivement en alimentation

Entreprendre collectivement en alimentation: ancrer, pérenniser et transformer


Joignez-vous au TIESS et à ses partenaires du projet Territoires nourriciers – économie sociale et alimentation pour deux demi-journées d’échanges et de réflexions sur les entreprises collectives en alimentation et leurs rôles dans la transition vers des systèmes alimentaires plus durables.

Quand? Un événement sur deux jours:

22 mars de 9 h à 12 h
23 mars de 13 h 30 à 16 h 30

Où? En ligne

Au programme, présentations et ateliers de discussion

22 mars de 9 h à 12 h, pour apprendre sur les entreprises collectives du domaine agroalimentaire et sur le contexte de leur développement:

  • l’économie sociale au sein des systèmes alimentaires territorialisés;
  • les enjeux de pérennité des entreprises collectives en alimentation;
  • l’écosystème de soutien aux entreprises collectives en alimentation.

23 mars de 13 h 30 à 16 h 30, pour explorer quelques pratiques et formes entrepreneuriales innovantes dans le domaine agroalimentaire:

  • pratiques de mutualisation;
  • pôles logistiques alimentaires;
  • épiceries solidaires.

Si vous…

  • portez des initiatives ou dirigez des entreprises collectives dans le domaine de l’alimentation (que ce soit en production agricole, en transformation, en distribution et logistique ou en vente au détail),
  • soutenez ou accompagnez des initiatives ou des entreprises collectives en alimentation (réseaux, experts, consultants, etc.),
  • œuvrez au sein de gouvernements locaux ou provinciaux (développement économique, réseau de la santé, etc.),
  • êtes du milieu académique ou de la recherche,
  • êtes un bailleur de fonds ou œuvrez dans la finance solidaire,

… cet événement est pour vous, soyez les bienvenu⸱e⸱s!


Pour tout savoir

Entreprendre collectivement en alimentation: ancrer, pérenniser et transformer

Entreprendre collectivement en alimentation

Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka

Réserve de la biosphère de Manicouagan-Uapishka

La RMBMU est une organisation à but non lucratif qui gère le statut de l’UNESCO. Son ADN entrepreneurial et son sens des affaires distinguent son modèle d’opération. Fonctionnant sous les principes de l’entreprise sociale, l’organisation est animée par le désir d’avoir un impact positif et concret dans son milieu de vie. La RMBMU agit comme référence et catalyseur dans le domaine du développement durable afin de l’intégrer à l’ensemble des sphères d’activité de la région. Ses valeurs sont l’ambition, l’exemplarité, la solidarité et l’innovation.

Réserve de la biosphère de Manicouagan-Uapishka

Retombées dans le milieu. Selon vous, qu’apporte votre organisation à la communauté? La plus-value :

– Opportunités tangibles d’emplois, de découverte du territoire, de renforcement des capacités et de l’identité innue, de recherche scientifique, etc., via la Station Uapishka;

– Mise en relation de différents collaborateurs pour créer des projets partenariaux structurants, par exemple la démarche Ma Ville Ma Voix et le Fonds Aluminerie de Baie-Comeau pour les collectivités durables, accompagnés par MU Conseils;

– Opportunité de réseautage local et international et mise en valeur de la Manicouagan à l’échelle mondiale;

– Etc

Quelle est la plus grande fierté de votre organisation en tant qu’entreprise collective?

Une de nos plus grandes fiertés est possiblement celle d’avoir réussi à nouer un partenariat solide et de confiance avec le Conseil des Innus de Pessamit et d’ainsi avoir co-fondé la Station Uapishka.

Quels sont, pour vous, les avantages d’être collectifs (OBNL et COOP)? Les forces que vous y voyez pour votre organisation :

Toujours agir en fonction de nos valeurs fondamentales et constamment travailler dans une logique de partenariat et de collaboration.

Parlez-nous un peu de vos projets… Avez-vous une vision à atteindre?

Notre vision est celle de devenir une région modèle de développement durable et se démarquer à l’intérieur d’un réseau mondial de sites d’excellence.

Réserve de la biosphère de Manicouagan-Uapishka

Informations générales

Téléphone : 418 296-1517

Courriel : info@rmbmu.com

Site Web ou Facebook : www.rmbmu.com

Endroit et MRC : Manicouagan

Détails

Année de constitution : 2003

Nombre d’employées : 12

Nombre de bénévoles : 6

Produits et services offerts

  • Pour optimiser sa façon d’accomplir sa mission, la RMBMU a fondé deux unités d’affaires. MU Conseils offre des services d’accompagnement en stratégies participatives pour tous types d’entreprises et la Station Uapishka est une station de recherche et d’écotourisme dans notre arrière-pays. Les revenus issus de ces filiales sont réinvestis dans le volet non lucratif de la RMBMU, à travers des projets communautaires touchant par exemple la mobilité internationale, la fierté locale et la diffusion du savoir.

Mission et valeurs véhiculées par les membres

La RMBMU est une organisation à but non lucratif qui gère le statut de l’UNESCO. Son ADN entrepreneurial et son sens des affaires distinguent son modèle d’opération. Fonctionnant sous les principes de l’entreprise sociale, l’organisation est animée par le désir d’avoir un impact positif et concret dans son milieu de vie. La RMBMU agit comme référence et catalyseur dans le domaine du développement durable afin de l’intégrer à l’ensemble des sphères d’activité de la région. Ses valeurs sont l’ambition, l’exemplarité, la solidarité et l’innovation.

Galerie photos

Pourvoirie Lac Geneviève

Retombées dans le milieu. Selon vous, qu’apporte votre organisation à la communauté? La plus-value :

De nombreuses retombées économiques liées à notre politique d’achat de biens et services locaux (achat de nourriture, combustible, entretien mécanique, entretien des routes, buanderie, transport aérien, location de véhicules, etc.). Une masse salariale importante pour des emplois occupés en grande partie par des gens du milieu, sans compter les dépenses effectuées par nos nombreux clients (achat de souvenirs, repas dans les restaurants, achat de nourriture, boissons, etc.). Nous avons également un fonds communautaire qui sert à financer ou aider des projets issus du milieu.

Quelle est la plus grande fierté de votre organisation en tant qu’entreprise collective?

Être une entreprise qui remplit les objectifs de sa mission initiale. Également, nous sommes fiers de la solide réputation qu’elle a acquise dans son principal domaine d’activité (chasse au cerf de Virginie) et de sa longévité (bientôt en activité depuis près de 40 ans), ce qui mérite d’être souligné considérant l’isolement géographique de notre petit milieu.

Quels sont, pour vous, les avantages d’être collectifs (OBNL et COOP)? Les forces que vous y voyez pour votre organisation :

Le sentiment d’appartenance.

Parlez-nous un peu de vos projets… Avez-vous une vision à atteindre?

Dans le cadre d’une plus grande visibilité d’Anticosti comme destination touristique, nous aimerions possiblement consolider notre offre de vacances estivales.

Informations générales

Téléphone : 418-535-0294

Courriel : plga@anticostiplg.com

Site Web ou Facebook : www.anticostiplg.com

Iles d’Anticosti, MRC Minganie : Réponse

Détails

Année de constitution : 1982

Nombre d’employées : 13

Nombre de bénévoles : 4

Produits et services offerts

  • Hébergement pour des activités de villégiature en période estivale et forfaits de chasse au cerf de Virginie en automne

Mission et valeurs véhiculées par les membres

Création d’emplois locaux, achat de biens et services dans la communauté, dans la mesure du possible, favoriser l’accès et l’appartenance au territoire, promouvoir les activités reliées à la chasse, la pêche et au piégeage, dans le respect des règles et des ressources fauniques.

Galerie photos

Coopérative de Solidarité en Tourisme Équitable

Retombées dans le milieu. Selon vous, qu’apporte votre organisation à la communauté? La plus-value :

Il n’existe aucun organisme qui structure et commercialise des forfaits en Minganie et en Basse-Côte-Nord. Étant donné que ce sont des régions éloignées et isolées (Anticosti et BCN) Voyages CoSte offre aussi un accompagnement pointu à sa clientèle pour réorganiser les services lors d’imprévus.  La connaissance du territoire et le point d’ancrage de Coste dans son milieu agit à titre de police d’assurance pour les voyageurs qui souhaitent sortir des sentiers battus.

La mission de COSTE est à la fois économique et sociale.  L’entreprise génère une fréquentation touristique vers les établissements et les services, en consolidant et en créant ainsi des emplois dans les communautés.  Au fil des dernières années, la présence de COSTE suscite des investissements pour la mise à jour de lieux et d’équipements récréotouristiques, pour l’achat de nouveaux équipements et attraits, en réponse à la croissance observable de l’achalandage touristique entre Sheldrake et Blanc-Sablon en passant par Anticosti, contribuant ainsi à une occupation dynamique et à la vitalité des territoires. Les revenus des ventes de la coopérative ont vu une croissance de 700% dans 5 ans ce qui est significatif.

Quelle est la plus grande fierté de votre organisation en tant qu’entreprise collective?

Le projet COSTE vient soutenir l’atteinte des cibles locales, régionales et provinciales de croissance et est un moyen permettant de contribuer à l’atteinte des objectifs de développement de l’industrie touristique.

COSTE contribue à accroître les recettes touristiques régionales par une augmentation du nombre de visiteurs québécois, canadiens et internationaux (Par exemple, COSTE a transigé avec plus de 3000 visiteurs en 2019);

Développe l’offre touristique par des produits originaux (croisière fluviale en Côte-Nord avec RNI en 2014-Route blanche en 2015-Autotour Côte-Nord avec Anticosti en 2016) qui répondent aux attentes des touristes québécois, canadiens et internationaux en mettant en valeur l’environnement naturel et humain et en permettant aux voyageurs de vivre des expériences touristiques authentiques en concordance avec le passé et les réalités d’aujourd’hui;

COSTE développe et/ou organise des moyens de transport (Étude lien maritime rapide 2014 -Forfaitisation par vols nolisés) (entente PAL 2015) (entente Pascan 2014) permettant de faciliter et d’accroître l’accès au territoire afin d’accroître la compétitivité de l’entreprise et de l’industrie touristique régionale et désenclaver les populations locales;

Contribue à la création de nouveaux emplois directs (3 temps pleins et 8 saisonniers) en soutenant le développement et le renouvellement de l’offre touristique régionale ce qui permet le maintien et la création de plusieurs emplois indirects;

Développe une expertise régionale, partager les connaissances et l’expertise acquise et favoriser une redistribution équitable de la richesse créée entre les membres et au sein des communautés (tables ad hoc et plans stratégiques en tourisme pour les 2 MRC + formations employés et entreprises membres (gouvernance, e-marketing, réservation en ligne, guide interprète, conseiller en voyages, forfaitisation, etc) ;

Quels sont, pour vous, les avantages d’être collectifs (OBNL et COOP)? Les forces que vous y voyez pour votre organisation :

En entrepreneuriat collectif on peut compter sur la force d’un groupe de personnes lesquelles ont toutes des compétences différentes. Dans les moments difficiles on peut bénéficier du soutien de des membres, on peut aussi s’inspirer de la passion et de l’expertise des membres qui forment notre regroupement. C’est la force d’un réseau!

Parlez-nous un peu de vos projets… Avez-vous une vision à atteindre?

Notre vision est de connecter toutes les fournisseurs de services touristiques pour qu’ils puissent se vendre en ligne en temps réel individuellement et puis  collectivement avec la coopérative Voyages COSTE.  Nous souhaitons automatiser tous les processus de vente pour maximiser la productivité de notre main-d’oeuvre  et améliorer notre service à la clientèle, assurer la croissance des ventes et stimuler le développement de services touristiques nouveaux sur notre territoire  dans un souci d’excellence et de développement touristique durable. Nous ambition est de participer activement à une dynamique économique et sociale dont la finalité est de contribuer à la vitalité de notre milieu.

Félicitations aux membres pour votre fierté, votre persévérance et votre engagement envers le tourisme durable de notre milieu

Informations générales

Téléphone : 418-465-2002

Courriel : direction@voyagescoste.ca

Site Web ou Facebook : www.voyagescoste.ca

Endroit et MRC : Minganie et Golf-du-Saint-Laurent

Détails

Année de constitution : 2009

Nombre d’employées : 7

Nombre de bénévoles : 8

Produits et services offerts

  • Organisation et vente de forfaits et de services touristiques dans l’objectif de Faire du tourisme une industrie durable pour les territoires de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord

Mission et valeurs véhiculées par les membres

Voyages COSTE s’inscrit dans la volonté des communautés de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord d’occuper dynamiquement leur territoire et d’y vivre pleinement. L’exploitation des paysages, de la culture maritime, de l’histoire et de la vie quotidienne des populations est ici prétexte à l’offre de produits touristiques recherchés par des visiteurs venant de tous les continents. Voyages COSTE est l’instrument dédié à la commercialisation des produits touristiques typiques de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord et à leur développement.

Galerie photos

Les coop alimentaires…est-ce vraiment EffICAS?

Pôle d'économie sociale Côte-Nord - Efficas

Les coop alimentaires…est-ce vraiment EffICAS?

Votre environnement alimentaire local, tel que l’emplacement des commerces d’alimentation, peut influencer vos achats et votre alimentation. L’implantation d’entreprises d’économie sociale, comme les coopératives d’alimentation, serait favorable pour améliorer l’alimentation de la population surtout dans les endroits où il y a un faible accès à des aliments sains.

En participant à cette étude de l’Institut national de santé publique du Québec, vous nous aiderez à mesurer l’impact qu’un tel commerce de proximité peut avoir sur l’accès aux aliments sains, à la qualité de l’alimentation et à la santé des résidents de votre communauté.

Pour participer: ici 

Le Pôle d’économie sociale Côte-Nord collabore à l’étude de L’INSPQ Centre d’expertise et de référence en santé publique

(Tiré du site de l’INSPQ)

Est-ce que l’implantation d’une coopérative d’alimentation en milieu rural peut augmenter la consommation d’aliments sains et améliorer la santé et le bien-être de la communauté?

Cette étude est conçue afin de mieux comprendre comment implanter des interventions pouvant améliorer l’accessibilité géographique aux commerces d’alimentation et favoriser la saine alimentation, la santé et le bien-être des résidents des communautés.

Plus spécifiquement, son objectif est d’analyser les processus d’implantation et les effets d’une coopérative d’alimentation dans une communauté rurale défavorisée, en milieu rural qualifié de désert alimentaire en ce qui a trait à la qualité de l’alimentation et à la santé.

 

Mesurer les Effets de l’Implantation d’une Coopérative sur l’Alimentation et la Santé (EffICAS) de la population d’un secteur qualifié de désert alimentaire en milieu rural au Québec.

La santé passe notamment par une saine alimentation. L’adoption d’une saine alimentation dépend de l’offre alimentaire présente dans les communautés, c’est-à-dire la localisation et l’accessibilité à différents types de commerces d’alimentation, dépanneurs, épiceries, supermarchés, etc. La création d’environnements favorables à la saine alimentation et à la sécurité alimentaire est primordiale pour assurer la santé de la population.

En effet, l’alimentation malsaine et l’insécurité alimentaire (accès inadéquat ou incertain aux aliments en raison d’un manque de ressources financières) sont des facteurs de risque reconnus pour les maladies chroniques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension et l’obésité.

Comment participer

Pour participer à notre étude, vous devez répondre à ces trois critères :

  • Être âgé de 18 ans et plus;
  • Être responsable des achats alimentaires de votre ménage;
  • Vivre dans l’une des communautés visées par l’étude : Saint-Luc-de-Matane, Gallix, Rivière-Pentecôte et Rivière-Saint-Jean

Questionnaires

Questionnaire initial : Vous aurez à répondre à un premier questionnaire dont l’objectif principal est de dresser un portrait de vos habitudes alimentaires et des lieux où vous effectuez vos achats d’aliments. Cela devrait prendre de 30 à 45 minutes. Une fois le questionnaire rempli, vous aurez droit à une compensation de 25 $ (carte-cadeau électronique parmi les choix proposés).

Questionnaire de suivi (optionnel) : À la suite du premier questionnaire rempli, vous serez invité à répondre à des questionnaires de suivi pour nous faire part de quelle manière vos habitudes alimentaires et les lieux de vos achats d’aliments changent selon l’évolution de votre environnement alimentaire. Votre réponse à ce questionnaire de suivi vous donnera droit à une deuxième compensation financière de 25 $ (carte-cadeau électronique parmi les choix proposés).

Les données collectées

  • Données sociodémographiques (ex. : revenu, situation familiale, etc.).
  • Quartier de résidence.
  • Activités de magasinage, lieux des achats alimentaires.
  • Habitudes alimentaires et qualité de l’alimentation.
  • Sécurité alimentaire.
  • Vitalité et bien-être de la communauté.
  • Alimentation en période de COVID-19.

Confidentialité

Aucun résultat ne contiendra votre nom ou vos informations personnelles et personne ne pourra vous identifier. Un système de codes sera utilisé à cette fin. Votre nom et tous les autres renseignements (par exemple, votre adresse) permettant de vous identifier ne seront pas mentionnés. Les données du questionnaire seront entreposées sur un serveur de l’Institut national de santé publique du Québec et protégées par un mot de passe. Seuls le chercheur principal, les cochercheurs et les auxiliaires de recherche y auront accès. Bien que certains renseignements peuvent vous identifier, soyez assuré qu’ils seront traités de façon strictement confidentielle.

Ce projet a été approuvé par le Comité d’éthique de la recherche en sciences et en santé de l’Université de Montréal.

L’équipe de recherche

Cette étude est dirigée par une équipe multidisciplinaire :

  • Éric Robitaille, chercheur d’établissement, Institut national de santé publique du Québec, et professeur adjoint de clinique, Université de Montréal
  • Marie-Claude Paquette, chercheure d’établissement, Institut national de santé publique du Québec, et professeure associée, faculté de médecine – département de nutrition, Université de Montréal
  • Geneviève Mercille, professeure adjointe, faculté de médecine – département de nutrition, Université de Montréal
  • Yan Kestens, professeur titulaire, département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal
  • Mélanie Doyon, professeure, département de géographie, UQAM
  • Ernest Lo, chercheur d’établissement, Institut national de santé publique du Québec, et professeur adjoint, department of Epidemiology, Biostatistics and Occupational Health, Université McGill.

Elle est soutenue par l’Institut national de santé publique du Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et réalisée grâce à la collaboration :

  • du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord – Direction de santé publique
  • du Centre de collaboration national sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS)
  • de l’Agence de la santé publique du Canada
  • du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent – Direction de santé publique
  • des Tables intersectorielles régionales en saines habitudes de vie (TIR-SHV) – Gaspésie-îles-de-la-Madeleine
  • du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité
  • de Vivre en ville
  • de la Fédération des coopératives d’alimentation du Québec

Contact

Pour toute question, vous pouvez contacter l’équipe de recherche par courriel :  info.efficas@inspq.qc.ca ou en laissant un message sans frais au 1 866 457-4624.

 

Pour voir le contenu original de ce texte, rendez-vous sur le site de l’INSPQ au https://www.inspq.qc.ca/efficas

Travailler pour le bien collectif en Côte-Nord.

Pôle d'économie sociale Côte-Nord - Voyages Coste

Je profite du mois dédié à l’entrepreneuriat collectif pour mettre en relief leur contribution exceptionnelle au développement et au rayonnement de nos communautés.

En voici quelques-unes !

Dernièrement, Voyages COSTE (Coopérative de solidarité en tourisme équitable) a été nommé comme l’une des Coops coups de cœur 2020 par la CDRQ Saguenay–Lac-Saint-Jean/Côte-Nord. Les membres producteurs pour la plupart s’étalent sur près de 750 kilomètres du littoral nord-côtier traversant les territoires de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord. Elle s’est également mérité la médaille de bronze au grand prix du Tourisme Québécois en 2012. Une coopérative qui rayonne au-delà de nos frontières jusqu’à l’international. Ce n’est pas peu dire!

Récemment, le rédacteur en chef du journal Le Trait d’union du Nord de Fermont, Éric Cyr, a remporté le 3e prix pour le reportage « Un exploit pour un couple fermontois » lors des prix de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) 2020 dont l’association regroupe 85 journaux et revues/magazines québécois. Les médias écrits, radios et télévisions sont très présents ici.

Le domaine de l’agroalimentaire se démarque dans cette mouvance de l’économie sociale. La Coop Le Grenier Boréal, à de Longue-Pointe-de-Mingan, a reçu en 2017 la visite de David Suzuki et de Tara Cullis, co-fondateurs de la Fondation David Suzuki. Pourquoi ? Pour leur remettre en main propre le Prix action David Suzuki, un concours panquébécois mettant en valeur les projets citoyens présentant un impact positif sur la santé de l’environnement et celle de leur communauté.

La Coopérative Gaia de  Pointe-aux-Outardes, la Coopérative Bioproduits à Rivière Saint-Paul, Agro de La Tabatière ou même la petite nouvelle des coopératives maraichères, La Gourmande à Fermont, contribuent activement à faire de l’agriculture et l’alimentation, des produits sains et locaux pour nos communautés.

En Haute-Côte-Nord, soulignons la nouvelle entreprise SEVA (Soutien à l’emploi et la valorisation de l’agroalimentaire)  dont la mission sociale est de permettre des emplois valorisants et utiles à des personnes ayant des limitations physiques ou intellectuelles ou des difficultés d’intégration au travail. Elle veut également devenir un leader local et régional en entreposage, transformation et distribution de produits alimentaires pour stimuler le développement socioéconomique et permettre aux producteurs et transformateurs locaux de se doter d’une vision concertée.

On ne peut passer sous silence la contribution de Ressource de réinsertion Le Phare de Port-Cartier, au service de l’humain et de l’environnement qui procure plus de 70 emplois, dont plus de 90 % avec limitations. Celui du Groupe de la Côte de Baie-Comeau qui de par ses 4 divisions, dont les Vêtement Norfil, permet à une centaine de personnes d’en tirer un revenu et une valorisation personnelle.

Pensons également à La Coopérative forestière La Nord-Côtière, regroupement de travailleurs coopératifs, dont la mission consiste à créer de la richesse au bénéfice de leurs membres travailleurs, en générant des emplois de qualité liés à l’aménagement durable des forêts québécoises. La Coopérative communautaire de fruits de mer de la Basse-Côte-Nord, précisément à Harrington Harbour, qui crée plusieurs emplois et stimule la pêche. Pensons aux coops de services de proximité comme Les Choix de Marguerite à Baie-Johan-Beetz, la Coopérative de solidarité de Rivière-Pentecôte et le Magasin Coop des 5 Rivières à Longue-Rive, aux coopératives funéraires et aux coops d’aide a domicile.

 

On ne peut tous les nommer, mais sachez que ce n’est que la pointe de l’iceberg et de leurs contributions à nos communautés. Tout ça grâce à l’engagement de citoyens et de citoyennes pour… le bien collectif.

Auteur : Adam Desbiens, coordonnateur Pôle économie sociale Côte-Nord

Référence sur demande